À propos

Depuis le début des années 80, les études féministes font partie du paysage universitaire québécois. L’Université Laval a grandement contribué à l’élargissement du savoir dans ce champ de connaissances en favorisant la création de groupes engagés dans la promotion de l’enseignement et de la recherche féministes. Ces divers regroupements ont eux-mêmes évolué au fil des ans, conformément aux étapes franchies par le mouvement québécois des femmes et, aussi, selon les opportunités créées par l’arrivée massives des nouvelles technologies.

C’est ainsi que le dynamisme du Groupe de recherche multidisciplinaire féministe (GREMF) a été instrumental au milieu des années 80 quand il s’est agi, pour l’Université Laval, de présenter sa candidature auprès du Secrétariat d’État du Canada pour l’obtention de l’une des cinq chaires régionales canadiennes spécifiquement dédiées à une meilleure compréhension de l’importance du rôle des femmes, au Canada et dans le monde entier. La Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes assure la continuité en exerçant ce mandat depuis 1988.

Les publications scientifiques sont certainement l’une des manières les plus efficaces de favoriser l’ouverture au changement et l’évolution des mentalités dans les sociétés modernes. La création des Cahiers de recherche du GREMF, en 1985, a bien servi ce but et elle a été suivie, en 1988, par l’arrivée dans le monde universitaire international de la revue spécialisée Recherches féministes poursuivant le même objectif. Ces publications du GREMF, dont la qualité est désormais avérée, continuent à enrichir les connaissances sur les conditions de vie des femmes. Elles ont été rejointes ces récentes années par un programme multidisciplinaire de deuxième cycle centré sur l’examen critique des débats et enjeux sociaux actuels, le Diplôme en études féministes, offert par la Faculté des sciences sociales de l’Université Laval. De son côté, l’Université féministe d’été répond à un besoin de formation qui s’échelonne sur une période plus courte, soit une semaine intensive de conférences par des spécialistes de différents domaines, sous une thématique différente à chaque année. Un centre de documentation situé dans les locaux de la Chaire d’étude Claire-Bonenfant offre la possibilité de consulter sur place livres, revues et documents féministes. Les étudiantes et étudiants de l’Université Laval qui s’intéressent aux études féministes peuvent en outre compter sur une section spécialisée de la documentation à la Bibliothèque des sciences humaines et sociales.

Des publications ont été éditées par la Chaire d’étude elle-même au fil des ans. On peut trouver les plus récents titres en consultant la rubrique Publications et on peut se les procurer en s’adressant directement au secrétariat.

De 1991 à 2004, le Réseau québécois des chercheuses féministes (RQCF) a été l’un des moyens mis à la disposition des chercheuses de tous les milieux québécois de recherche pour entrer et, surtout, rester en contact les unes avec les autres. Après avoir été le lieu de sa mise en œuvre, la Chaire d’étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes, de l’Université Laval, a servi de lieu d’ancrage au réseau. C’est pourquoi vous trouvez ci-après un rappel historique sous forme de bilan, paru d’abord en 2005 sous la signature de Micheline Beauregard et Claudie Solar dans le numéro intitulé « Passages » de la revue Recherches féministes, volume 18, numéro 1, p. 137-153.